En préambule, je suis brune y marron 170cm avec une poitrine bien ferme, des tétons sensibles pour un 95c.
Début décembre 2006, j’ai fait la connaissance de Christian. Je n’avais plus de nouvelles de lui depuis environ 1 mois quand ce dernier vînt me cueillir ŕ la sortie de mon boulotle samedi midi.
Alors, on ne me reconnait plus ma belle et on ne prends pas de mes nouvelles melança t-il.
Je m’approchais de son véhicule pour l’embrasser et me dit de monter chose que je fis en lui précisant que mon véhicule était garé lŕ.
C’est pas grave monte je t’invite au restaurant.
A peine monte il m’embrassa goulument et déboutonna ma robe. Il me malaxait les seins et cela me fit de l’effet.
Tu aimes hein
je répondis oui.
Nous arrivions au restaurant. Il en profitait avec son pied pour le glisser dans mon entre cuisse je rougissais de honte. Ma culotte était trempée. Pendant le repas, il me fit comprendre que j’allais passer un trčs bon week-end et que si j’étais bien gentille je pourrais avoir les photos… Je lui souris et il comprit et apprécia.
A la sortie, je lui dis que je voudrais bien récupérer mon véhicule. Il me dis ok ŕ condition que je lui donne mon sac ŕ main et qu’il me suivait.
A peine arrivée dans mon parking, il me redonna mon sac et on s’embrassait de nouveau. Je n’avais pas franchi le pas de ma porte qu’il me sauta dessus en m’embrassant trčs fortement faisant tombé ma robe.
J’étais en sous vétements devant lui, il me lança tu es tres belle.
Je lui dis merci.
Je m’approchais et lui plaquait ma main sur son sexe qui était bien dur. Je sorti sa bite et m’agenouilla pour le sucer. Je jouais avec son bout et ses testicules. Il haletait de plaisir. Au passage il en profita pour libérer mes seins. Hum c’était bon. Il prit l’initiative me renversa. Ma chatte était tellement humide qu’il n’eut aucun mal ŕ me pénétrer. Je jouissais et sentis sa semence chaude en moi.
Une fois terminée, nous primes une douche. Maintenant me dit il nous allons faire les soldes ma chérie. En me souriant, je vais te relooker pour ce soir et tu ne contestes pas. Je mis un string jean sg col roulé et nous partimes faire les magasins ensemble.
A peine rentré dans le premier magasin, qu’il remarqua une robe il me la montra et me demanda de la passer. C’était une robe noire trčs évasée sexy en licra au dos nu. Elle mettait mes formes en évidence et m’obligeait ŕ ne pas porter de sg. La vendeuse me dit comme par hasard qu’elle m’allait trčs bien et que monsieur avait bon goűt.
Je lui dis va pour cete robe. J’allais pour me rhabiller qu’il me demanda d’enfiler un ensemble top et pantalon ŕ lacet et lycra. C’était trčs agréable ŕ porter. Il acheta les deux ensembles. Je ne savais comment le remercier.
Maintenant il te faut des chaussures me dit il. Il m’offrait donc une paire d’escarpin ŕ lacet. Je l’embrassait trčs fort. Je lui dis de me ramener chez moi. La il me dit non je t’emmene chez moi.
Une fois chez lui il me demanda de me déshabiller et d’enfiler la robe car ce soir nous sortons ma chérie.
Chéri lui je dis cette robe est belle mais c’est pour la maison.
Non tu la mets cela mettra des seins en évidence et cela exitera ceux qui te regarderons.
Je m’executais. Il serra un peu les cordes de ma robe a fin que j’aille les seins un peu comprimé et qu’il soit en valeur.
Je me maquillais. Tu es magnifique Laurence. Je faisiais tout pour lui plaire a fin de récupérer les photos. Nous allons mangés une pizza tu veux ok et aprčs je t’emmene ŕ la rhumerie ma belle.
Je compris que la soirée allait ętre chaude.
A la pizzaria tout le monde nous regardait.
Christian me dit tout le monde t’observe tu es trčs belle en buvant une coupe de champagne.
A la fin du repas nous primes la direction de la rhumerie. le champagne commençait ŕ faire effet. Je retrouvais ma copine Véronique son Jean, Philippe et son amie Brigitte. Nous étions heureux de nous retrouver. Toute le monde me trouva belle sexy…. Je dis ŕ tout le monde que c’était Christian qui avait eu l’idée. Jean nous offrit un punch. Nous partimes tous danser. Le punch plus le champagne me faisaient de l’effet. Christian en profitait me pelotait ainsi que Jean, Philippe, deux copains ŕ eux Rachid et Moussa, sous le regard amusé de Véro et de Brigitte. Mon homme s’approcha et me dit que j’allais ętre la reine. L’heure des slows sonna. Mon homme dansa avec moi m’embrassant goulument. Je lui mis ma main sur son sexe. Je voyais que je lui faisiais de l’effet.
Je lui dis chéri détache un peu les lacets afin que ma poitrine soit moins comprimée, chose qu’il fit.
Je me dansais maintenant avec Rachid et Moussa. J’étais coincée entre eux. Il me pelotait les seins le cul…
Je sentais leurs queues bien raides. Moussa en profitait pour delasser ma robe laissant apparaitre un sein et Rachid de bien les malaxer en me raccompagnant dans le divan.
Les deux compčres dirent ŕ mon homme que j’étais a leur goűt.
Christian me dit tu ne perds pas de temps ma chérie. On va te faire ta fęte.
Brigitte, belle blonde, en passant devant moi renversa un peu de punch sur ma poitrine et en profitait pour me la lécher. Brigitte proposa ŕ l’assemblée de finir la nuit chez elle. Christian m’enlassa et délassa ma robe complétement. mes seins sortaient de celle ci.
On suivait le véhicule de Brigitte, Véronique and co. Je montais devant ŕ coté Christian qui conduisait, derričre Rachid et Moussa prenait place. Ils me malaxaient les seins. Mes tétons étaient déja tout droit.
Tu as de la chance Christian d’avoir une femme comme cela.
Je les entendais se demander si je portais une culotte.
Vous verrez cela tout l’heure.
La voiture se gara et c’est Véronique qui m’ouvrit la porte.
Descends salope que l’on s’occupe de toi. Tu n’as pas honte d’allumer nos mecs. Regarde toi dans quel état tu es seins ŕ l’air sous ce manteau.
Elle m’attrapais par le poignet et m’obligea ŕ lui rouler une pelle.
Pendant ce temps, Philippe m’attacha les poignets et me fis entrer chez eux comme cela. Christian me rassura.
Laisse toi faire et tout ce passera bien.
Brigitte était remontée. Je me retrouvais en peu de temps attachée ŕ une croix.Je ne pouvais bouger.
Philippe dénude cette salope.
Il descendit ma robe et coupa ma culotte. J’étais livrée ŕ eux. Véronique me bandait les yeux et en profitait pour pincer mes tétons. Je sentais des mains me peloter c’était bon.
Brigitte me caressait le clito elle mouille cette pute.
Véronique me tapait les seins et me mit un gode dans l’anus avec des poils. je ressemblais ŕ une jument. J’avais honte.
Jean ordonna de me détacher et que l’on me mette ŕ genoux.
Tu va nous sucer un par un salope et applique toi.
Je m’executais, le gode faisait son effet et dilatait mon anus. Les mains balladeuses exploraient mon corps. Moussa me prit par les cheveux et m’enfoncait sa longue queue tandis que Rachid tapotait mon cul.
Philippe me prit et m’installa sur la table basse ŕ 4 pattes.
Jean regarder cette jument elle moins fičre elle va tous nous satisfaire.
Véronique retira d’un coup le gode. Christian se mit en face afin que je le pompe tandis que Rachid me pénétrait avec sa grosse queue. J’ondulais de plaisir. Puis Jean m’encula d’un coup sec pendant que je sucais Philippe. Je ne savais plus ou j’étais tellement que je trouvais mon bonheur.
Brigitte revins avec des petits poids qu’elle installa sur mes seins. Puis Moussa me baisait ŕ son tour.
Elle est vraiment bonne.
Je n’en pouvais plus. Véronique revint avec 2 godemichets et elles me penetrerent par les deux bouts.
Je criais de bonheur meme si les poids tiraient un peu. Philippe et Jean avaient repris leurs esprits aprčs une longue pipe et avait éjaculer sur mes seins et dans ma bouche.
Christian intervint pour que l’on rentre.
Reprends ta salope lui dis Brigitte.
Véronique intervient et dis ok mais on garde sa robe. Tu repars en manteau et ŕ poil dessous.
Rachid et Moussa vont vous raccompagner dit elle en souriant.
Nous partimes tous les 4.
Dans la voiture, j’étais derričre entre les acolytes, manteau ouvert. Ils me pelotait me doigtait la chatte et l’anus. Pendant que Moussa jouait avec mes tétons tous durs, je sucais la grosse queue de Rachid je n’en pouvais plus de le pomper il m’appuyait sur la tęte. Et tout ŕ coup il libéra son sperme sur mon visage.
On arrivait chez Christian. Rachid et Moussa nous quittaient en disant qu’ils avaient passer une trčs bonne soirée.
Je pris un bain avant que Christian me défonce de nouveau la chatte avant de s’endormir. Au réveil, Christian me dit que l’on était invité chez sa mčre et que je ne pouvais pas lui refuser.
Je m’habillais donc avec le top et le pantalon sans culotte. Il me présenta sa mčre et son jeune frčre Daniel.
Pendant le repas et entre les plats pendant que sa mčre était en cuisine, ce dernier dit ŕ Christian elle est belle et elle n’a pas de culotte.
Je ne savais pas ou me mettre car cela était vrai. Je rougissais.
Il insistait pourquoi tu rougis.
Je lui dis t’arreter. C
hristian lui par contre rétorqua qu’on verrait cela ŕ la fin du repas.
On prit le café et sa mčre s’en allait ŕ la sieste.
Christian me fît visiter la maison et une fois dans sa chambre me dit contrôlons si elle n’a pas de culotte en me poussant sur le lit….
Arrete Christian
et Daniel d insister ne fais pas ta timide.
Christian fit sauter mon top pendant que Daniel tirait sur mon pantalon.
J’avais raison dit Daniel.
J’étais bloquée Christian sur moi pendant que Daniel s’occupait de ma chatte.
Elle mouille mon frčre comme une fontaine cette salope.
Ils sortirent leurs bites et me pénétrerent partout.
Il faut dire que j’avais pris mon pied.
Christian me raccompagna chez moi me donna les photos. et nous nous revoyons de temps ŕ autre.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/10 (4 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Suite de beau week-end, 4.5 out of 10 based on 4 ratings